L'actualité du dopage



Une affaire Galdeano ?

17/07/2002 - L'Equipe

Extraits

Igor Gonzalez de Galdeano, le leader du Tour, a été contrôlé hors-norme au Salbutamol le 12 juillet (6e étape). Mais en vertu d'un règlement de l'UCI, l'Espagnol a été autorisé à poursuivre la compétition. (...)

C'est au terme de la 6e étape, à Alençon, que le contrôle a eu lieu. Igor Gonzalez de Galdeano, déjà Maillot Jaune, se plie volontiers au contrôle urinaire, comme tous les coureurs du peloton. L'examen décèlera une présence hors-norme de Salbutamol, produit généralement commercialisé en aérosol sous le nom de Ventoline et destiné à soigner les asthmatiques. Dont le coureur de la ONCE fait partie.

Si le Salbutamol figure bien sur la liste des produits interdits par l'UCI, son utilisation reste cependant possible sur "justification thérapeutique". Avec toutefois un seuil de concentration dans les urines à ne pas dépasser : 1000 nanogrammes par millilitre. Au delà, le coureur est considéré positif.

Au soir du 12 juillet, la concentration de Salbutamol dans les urines d'Igor Gonzalez de Galdeano affiche 1360 ng par millilitre. Le coureur est donc, règlementairement, considéré comme positif. Pourtant, le leader de la ONCE est toujours en course. Et celà, grâce à un règlement de l'Union Cycliste. Joint par L'Equipe, le docteur Léon Schattenberg, président de la commission antidopage de l'UCI et médecin référant sur le Tour, déclare n'avoir "pas ouvert de procédure concernant ce coureur. Car la justification thérapeutique qui est la sienne nous est apparue conforme. Du moment que la pertinence de cette prescription est avérée, on ne parle pas de seuil (...) il n'y a donc pas d'affaire de dopage dans le cas présent."

Lire l'article en entier