L'actualité du dopage



L'équipe du vainqueur du Tour se shootait au sang de veau

08-11-2000 - Le Canard Enchaîné - Lauriane Gaud

Extraits

(...)

DEPUIS bientôt quatre mois, la rédaction nationale de France 3 conserve dans ses placards un reportage à faire pâlir les juges lillois de l'affaire Festina. Les images ont été filmées le 18 juillet dernier en marge de l'étape Courchevel-Morzine du Tour de France. Elles montrent un étrange ballet de véhicules conduits par des employés de l'équipe US Postal, celle du maillot jaune et futur vainqueur, Lance Armstong. Clou du film : une voiture s'arrête près d'un grand container sur une aire publique. Les suiveurs de l'US Postal y jettent des emballages de médicaments et du matériel de perfusion.

Est-ce à dire qu'Armstrong et ses coéquipiers ont utilisé des produits interdits pour remporter la course ? Les policiers de l'Office de répression du trafic de stupéfiants semblent le croire. (...)

Une certitude : ce sont des boîtes d'un médicament norvégien, l'Actovegin, que les suiveurs de l'US Postal avaient discrètement jetées dans cette poubelle. Pourquoi ce comportement de conspirateurs ? Explication possible: l'Actovegin est un produit qui semble sorti du chaudron d'un sorcier. Les ampoules contiennent des extraits de sang de veau " déprotéinéisé (histoire d'éliminer d'éventuels prions de vache folle) et "hémodialysé", c'est-à-dire filtré pour lui ôter les toxines et autres impuretés.

L'utilisation de produits sanguins est interdite aux coureurs cyclistes. Mais, curieusement, l'actovegin, très peu connu des spécialistes, ne figure pas - pour l'instant - au répertoire des substances interdites. Pourtant, selon Jean-Pierre de Mondenard, ancien médecin du Tour de France "ce médicament originairement destiné aux insuffisances artérielles, est un équivalent de l'EPO mais en mieux: il facilite la circulation de l'oxygène dans le sang tout en évitant la coagulation sanguine que provoque, l'EPO."

Le grand patron de la lutte antidopage en France, Jacques de Ceaurriz, est d'un avis contraire : "Le produit ne contient pas de principe actif défini. On ne connaît donc pas précisément ses effets. En biologie, le sérum de foetus de veau est utilisé comme facteur de croissance cellulaire, et cela explique peut-être sa présence dans les produits de la médecine sportive."

Commercialisé par le laboratoire norvégien Nycomed, l'Actovegin est particulièrement apprécié en Chine et dans les pays de l'Est, très friands de produits dopants. Ce qui a peut-être donné à des soigneurs l'idée de l'essayer sur le Tour. Mais, que l'Actovegin se révèle dangereux ou plutôt anodin pour la santé du coureur, les suiveurs de l'US Postal auraient préféré camoufler les emballages de leur produit et protéger ainsi la réputation de leur maillot jaune. Manque de pot, ils se sont fait repérer !

(...)