L'actualité du dopage



Baal: "Concentrons-nous sur les vrais problèmes"

26/10/2000 - Sports.com - Frédéric Waringuez - Entretien avec Daniel Baal, Président de la FFC

Extraits

La décision de l'UCI de faire pratiquer à l'étranger, au laboratoire de Cologne plutôt qu'à Chatenay-Malabry, les analyses des contrôles antidopage des Championnats du monde, a jeté un froid sur Plouay. L'imbroglio entre l'UCI et les autorités françaises est à son comble. Daniel Baal, le président de la FFC, tente de concilier les deux parties mais a bien du mal à se faire entendre.

(...)

Quelle est votre position à propos des échantillons d'urine prélevés pendant le Tour de France qui risquent d'être détruits si le test n'est pas validé par le CIO avant la date butoir du 15 novembre?

Je me souviens que lors de la réunion à Genève en mai dernier entre l'UCI, les instances françaises et le Ministère, tout le monde était très optimiste à la sortie sauf moi. J'étais le vilain petit canard car je pensais qu'on allait droit vers de nouvelles difficultés. Aujourd'hui, on en est là. Le Ministère a fait preuve d'une réelle volonté politique, que j'apprécie, en voulant rechercher l'EPO. Mais entre la volonté politique et la réalité technique... La méthode n'est pas validée et je crains qu'elle ne le soit pas d'ici au 15 novembre.

Je pense que l'Etat français n'aurait pas dû faire de proposition à une fédération internationale sur la base d'un test non-validé. La position de l'UCI, que je comprends, est de ne rien faire de ces échantillons si le test n'est pas validé. Le Ministère, pour sa part, propose de faire des analyses à titre statistique. Franchement, c'est créer de nouveaux problèmes. Si, sur une méthode qui n'est pas reconnue, on décèle des cas positifs, on va une fois de plus jeter la suspicion sur le cyclisme et sur les coureurs. On a suffisamment de problèmes à gérer, n'en rajoutons pas. C'est le message que j'ai fait passer. Occupons-nous des problèmes de fond de la lutte contre le dopage plutôt que de faire du spectaculaire à tout prix.

(...)

Lire l'article en entier