Brève



31 millions de consommateurs de dopants

10/05/2007 - romandie.com

Extraits

Un rapport indépendant estime qu'environ 31 millions de personnes dans le monde consomment des produits dopants issus du marché clandestin. L'Agence mondiale antidopage (AMA) a fait de ce document une des bases de travail de son programme de lutte contre les trafics.

Réalisé par l'Italien Alessandro Donati, pendant 16 ans directeur de recherche du Comité national olympique italien (CONI), et publié en février dernier, ce rapport stigmatise cinq catégories de consommateurs : les sportifs et les culturistes, les consommateurs lambda utilisant mal ou abusant des produits, les militaires et les artistes.

Ces usagers sont concentrés aux deux tiers dans une trentaine de pays, selon Donati, qui a étudié la consommation issue du trafic de substances pharmaceutiques utilisées à des fins de dopage (EPO, stimulants) mais également de drogues, comme le cannabis ou la cocaïne qui figurent également sur la liste des substances prohibées de l'AMA.

D'après l'expert, si l'existence ou non de textes différencie le trafic de drogues (...) de celui de substances dopantes - autrement moins réglementé -, cette distinction n'existe pas pour les trafiquants et les consommateurs. En effet, lors de la plupart des saisies, on trouve souvent pêle-mêle des produits appartenant aux deux catégories.

Donati fait par ailleurs l'historique des trafics en évoquant notamment l'action de la mafia italienne jusqu'aux années 70 ou, plus récemment, du crime organisé en Russie et dans les anciens pays du bloc soviétique. Il stigmatise le rôle croissant des pays d'Asie, producteurs et exportateurs de matières premières pour les produits dopants, notamment l'Inde, la Chine et la Thaïlande.

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 22/5/2007.