Actualité du dopage



ASO prend les devants dans l'affaire Chris Froome


23/03/2018 - dhnet.be - Bertrand Boulenger


ASO semble décidé à se passer de la présence du Chris Froome lors de la prochaine Grande Boucle, si l'affaire de son contrôle anormal n'est pas réglé avant.

David Lappartient, le président de l'UCI, a avoué récemment à la Gazzetta dello Sport, que la présence de Chris Froome au Giro était quasiment inéluctable, étant donné le temps pris par le règlement de l'affaire du contrôle anormal du Britannique au salbutamol lors de la Vuelta 2017.

(...)

D'après Press Association Sport, ASO, l'organisateur du Tour de France, ne semble pas vouloir se résoudre à accepter la présence de Chris Froome au départ de la prochaine Grande Boucle, si l'affaire du contrôle anormal n'est pas réglé avant. L'organisateur français, qui à l'instar de Sky n'a pas souhaité réagir, pourrait s'appuyer sur le point 28.1 du règlement du Tour, portant sur l'atteinte à l'image de la course, pour empêcher le tenant du titre de s'aligner.

Selon ses règles, l'UCI pourrait suspendre Chris Froome mais David Lappartient a déclaré, hier, en marge de la présentation d'un nouvel arsenal censé lutter contre le dopage mécanique, qu'il ne voulait pas faire cela. « C'est possible et c'est vrai que nous avons ce pouvoir. Mais pour le salbutamol, cela n'a jamais été fait et nous devons respecter les droits de Chris Froome. Il n'est pas possible d'avoir un traitement spécifique pour lui », a notamment expliqué David Lappartient. (...)


Lire l'article en entier



Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 23/03/2018