Actualité du dopage



Dopage : Armstrong continue d'endormir la presse

17/01/2010 - cyclismag.com

Samedi, à Adelaïde, Lance Armstrong s'est livré à un de ses numéros préférés : embobiner les médias. Ainsi, lorsqu'il annonce abandonner des "programmes indépendants" antidopage en 2010, tel celui mené l'an passé par Rasmus Damsgaard chez Astana, la presse traduit, par exemple : "Armstrong rejoint le programme anti-dopage de l'UCI" (Reuters). Comme s'il s'agissait d'une nouveauté ou d'une exception ! Depuis 2008, tous les coureurs du ProTour sont obligés de se soumettre à ce programme. Lance Armstrong s'y est lui-même plié l'an passé.

Alléger son dispositif antidopage est normalement une mauvaise nouvelle mais le leader de RadioShack a l'art de faire passer la pilule. Pour mémoire, il était contrôlé en 2009 à la fois par l'UCI (passeport sanguin) et par Rasmus Damsgaard (dispositif interne d'Astana). Il avait envisagé aussi une suivi personnel, avant de renoncer. Traduction de Reuters ce samedi : Armstrong "avait mené une expérience à l'écart de l'UCI avec son compatriote Don Catlin en 2009". Or, ce programme n'a jamais été réalisé.

La seule bonne nouvelle, c'est qu'Armstrong reconnaît que l'on peut tricher malgré le passeport sanguin. Il a ainsi déclaré à Adelaïde : "C'est impossible de contourner la règle à moins d'avoir un gourou spécial mais, en ce qui me concerne, c'est hors de question". Amen !

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 17/01/2010