Dossier dopage



Verbruggen partisan de la dépénalisation des corticoïdes

12/12/2001 - Sports.com

Hein Verbruggen, le président de l'Union cycliste internationale (UCI), souhaite que la prise de corticoïdes ne puisse plus entraîner de sanction pour les sportifs coupables d'en utiliser.

"Ce n'est pas du dopage", affirme-t-il dans une interview publiée lundi par L'Equipe. "Je sais que la cortisone est employée ailleurs (que dans le monde du cyclisme). Les footballeurs en ont réellement besoin. Si je ne conteste pas que ces produits ont un certain pouvoir euphorisant, ils ne sont pas efficients lors des courses à étapes. Pour une journée, en revanche, ça aide".

Les corticoïdes, qui figurent sur la liste des produits interdits soumis à restriction, sont actuellement interdits par l'UCI sous certaines formes d'administration, mais la détection ne peut prouver comment ils ont été administrés.

"La prise de corticoïdes permet de soigner en un mois un mal qui nécessiterait six mois de repos", explique Jacques de Ceaurriz, le directeur du laboratoire national de Châtenay-Malabry. "Les corticoïdes sont une passerelle vers la prise de stéroïdes anabolisants, car l'un de leurs effets secondaires les plus terribles est de faire fondre la masse musculaire".

Lire l'article original