Actualité du dopage



Soupçonnée de dopage, la cycliste Marion Sicot clame son innocence


20/09/2019 - larep.fr - Pascal Bourgeais

Un contrôle effectué lors du championnat de France, en juin 2019, a révélé des traces d'EPO dans les urines de la jeune cycliste de Châteauneuf-sur-Loire.

Elle attend l'analyse de l'échantillon B de ses urines. Et elle espère. Que le résultat sera différent. Que son honneur sera rétabli, et sa droiture reconnue. "C'est difficile. Je n'ai rien fait..."

Marion Sicot est suspendue à titre provisoire depuis la mi-juillet, et la signification de la positivité (à l'EPO) du contrôle antidopage qu'elle a subi le 27 juin 2019 (...). "C'est un monde qui s'écroule, souffle la jeune femme de 27 ans (...). Le vélo, c'est ma passion !"

Bouleversée

Bouleversée, Marion Sicot assure "ne rien comprendre". Pour se défendre, elle évoque son parcours jusqu'ici sans tache ("des contrôles, j'en ai subi maintes et maintes fois"), et s'en remet aux "analyses scientifiques". Car "il est démontré que quand elles ont leurs règles, les femmes produisent davantage d'EPO (...). Or quand j'ai subi le contrôle, j'avais mes règles..."

Aussi déstabilisée soit-elle, Marion Sicot l'affirme : "Je me battrai jusqu'au bout !"


Lire l'article en entier



Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 21/09/2019