Actualité du dopage



2,12 % ou la lettre à un ami

01/08/2014 - chronoswatts.com - Antoine Vayer

Un ami m'a écrit suite à un de mes articles, paru dans le monde : http://www.lemonde.fr/tour-de-france/article/2014/07/25/nibali-dernier-surhumain-avec-ses-417-watts_4462718_1616918.html

Il me demande si je ne suis pas un peu obsédé et « comment une différence de 2.12% entre un coureur de qualité de 29 ans et un coureur de 37 ans peut être suspicieux? Il faut appliquer le même critère émotionnel pour tous.»

Impliqué dans le passé, il minimise l'éventuelle tromperie qui me semble évidente, à moi et à d'autres (http://sportsscientists.com/2014/07/the-physiology-at-the-front-of-the-tour/)

Nous serions passé dans un monde de Bisounours pédalant, encadré par des « Maya l'abeille ».

Il s'appuie sur Nibali et JC Péraud, que j'entrainais. C'était un « moteur » en 2000 ( il l'a gardé) et une personnalité que j'avais essayé de « vendre » à, Michel Gros qui montait son équipe Jean Delatour. Michel m'avait dit, « mais ton VTTiste, il est en 2ème catégorie ! ». Il est aujourd'hui son agent et regrette de ne pas l'avoir embauché à 24 ans?.

Jean Christophe, qui passait alors son diplôme d'ingénieur, peut donner la valeur de 2.12 %.

2.12%, en watts moyen sur les principales ascensions du Tour, c'est là que tout se joue. Cela peut paraître un gain marginal, c'est énorme.

J'ai répondu ceci à mon ami :

« Si Je suis obsédé , tu es borné, alors ? Tu n'as pas changé d'état d'esprit ? Car comment, comme je le ressens, peux-tu défendre les indéfendables, lors même que tu as fait mûrir, « inside », ces fruits défendus ? Cela m'épate, ou bien alors, tu n'as pas changé de mentalité. Tu es intelligent.

2,12% c'est quoi ?

Tu sais mieux que moi. Côté argent, 2.12% des gains, c'est, pour chaque coureur de la dernière équipe du Tour, quoi ? 1000 euros pour chacun ?

Pour Nibali et son demi million d'euros gagné, c'est autre chose.

2,12% en points hématocrite, certains coureurs que tu as coachés, ils auraient pu me dire le gain en watts. Ceux qui le font le situent à 10% par rapport à eux-mêmes. De 350 watts il passent à 390 watts au seuil.

Mais l'enfer, c'est les autres. Bortolami, devant moi, avait dit à Laval , à Bassons : « Ma ! Christophe, pourquoi tu n'essaies pas ? Avec 2 à 3 points de plus, tu gagnes Paris-Roubaix ».

2.12% de watts en plus, des 307773 secondes qu'il a fallu à Nibali pour faire le parcours jusqu'avant le CLM, c'est presque 11 minutes. Il n'a que 7mn10sec d'avance sur le 2ème.

On est d'accord, il a géré, il n'a pas utilisé tout son potentiel de 2.12%, comme Lance savait le faire, comme Froome aussi l'an passé.

1% suffit pour se friser les moustaches, par rapport aux autres, et gérer, cool, sauf quand on est, au dessus des lois, énervé, subjugué, pour écraser les autres.

Cela se pratique moins.

La puissance, c'est ce qui permet de dominer les autres. La liberté, c'est qui permet de contrôler sa puissance.

J'ai cité Albert Jacquard, dans la page 3 d'un de mes livres, « Pouvez-vous gagner le Tour ? ». Tu l'as gagné, de manière indirecte, comme nos calculs.

Jacquard dit : « La seule puissance, c'est de transformer la tête des autres, c'est de les faire réfléchir, c'est d'être présent en eux par le regard, par la parole. Les vrais puissants sont ceux qui ont la parole. Et la parole est la vraie puissance. Et est la varie puissance, c'est sûr, il ne faut pas en abuser. Mais par la parole on crée la connivence, on crée la ferveur, on se crée les uns les autres ».

2.12% sur 54 kms du contre la montre, c'est 1km200. C'est ce qui permet d'avoir en point de mire, sur la fin, son adversaire parti avant toi. On est d'accord ? Toi qui as suivi des coureurs dopés en rattraper d'autres.

2.12% pour Nibali, c'est quatre victoires d'étapes, (Sheffield, Planche des Belles Filles, Chamrousse, Hautacam), une 2ème place à Risoul et une 3ème à Pla d'Adet où il a laissé Majka gagner, une 2ème place à Arenberg ou, avec ses 63 kilos, sur les pavés, il a ridiculisé Cancellara.

2.12%, c'est énorme. Tu minimes l'éventuelle tricherie qui me semble évidente. Je la décris simplement comme je la décrivais pour Lance, Landis, Contador, Vinokourov et consorts. Comme je l'observais pour des coureurs bien moins talentueux que Nibali, Virenque par exemple.

Il n'avait que 70.8 ml/mn/kg par exemple en V02 max, l'hiver. Loin des 85 de Péraud. Je n'ai pas mesuré celle de Vicenzo.

Tu minimises, tu favorises.

Les 15 secondes qui séparaient les trois prétendants au podium avant le CLM par rapport aux 307773 secondes effectuées, ce n'est pas 2.12%. Calcule.

Tu fais une projection au sens psychanalytique du terme.

Qui est et a été dans l'excès, toi, ou moi ?

Tu n'es pas totalement convaincu. C'est culturel.

La culture, c'est le mode de vie d'un peuple. La société, c'est, c'est l'ensemble des gens qui ont la même culture.

Ici, c'est ASO, la société du Tour de France.

Je t'embrasse

Antoine

En complément de cet article, voici deux citations tirées du livre "La Course Secrète", de Tyler Hamilton et Danny Coyle, à propos du cyclisme de la fin des années 90 et début des années 2000 :

D. Coyle : "[...] the circumstantial evidence : studies showed dope boosted performance 10-15 percent in sport where races were often decided by a fraction of a percentage point"

(traduction : "les études montrent que l'amélioration de la performance dûe au dopage est de l'ordre de 10 à 15%, alors que les courses se jouent bien souvent à une fraction de pourcentage")

T. Hamilton : "a sport where titles are often decided by power differentials of one-tenth of a percentage point"

(traduction : "un sport où les titres se jouent sur des différences de puissance de l'ordre du dixième de pourcent")

Lire l'article original



Cette page a été mise en ligne le 07/08/2014