Actualité du dopage



Le cycliste Vandenbroucke obtient l'annulation de sa condamnation

15/02/2006 - Yahoo / AFP

Extraits

(...) Frank Vandenbroucke a obtenu mercredi à Bruxelles l'annulation par la Cour de cassation d'un jugement qui l'avait condamné à 250.000 euros d'amende pour possession de produits dopants (...).

En juin dernier, la Cour d'appel de Gand (...) avait prononcé cette peine financièrement lourde, estimant alors "que M. Vandenbroucke devait être jugé selon le droit commun comme toxicomane, et non en tant que sportif dopé".

Il s'agissait d'une première pour un sportif de haut niveau en Belgique dans le cadre d'une affaire de dopage.

"Mercredi, la Cour de cassation a été à l'encontre de ce raisonnement qu'elle a jugé insuffisant", s'est félicité Me Luc Deleu, l'un des avocats du coureur (...).

Le coureur devra à nouveau être jugé dans cette affaire, cette fois par la Cour d'appel de Bruxelles, comme le prévoit la procédure pénale en Belgique.

L'affaire Vandenbroucke était née le 27 février 2002, à la veille de l'ouverture de la saison cycliste belge.

Le soigneur français Bernard Sainz avait ce jour-là été interpellé par la police belge en possession de produits jugés suspects. Il avait indiqué revenir d'une visite chez Frank Vandenbroucke.

Les enquêteurs devaient (...) perquisitionner le domicile du cycliste et y découvrir (...) de l'EPO, des hormones de croissance, de l'adrénaline, de la testostérone, de la morphine et des amphétamines.

Au niveau sportif, le Belge a été suspendu par la Communauté flamande du 1er septembre 2002 au 28 février 2003.

Ses avocats plaident depuis le début de l'affaire qu'aucune sanction pénale ne peut s'ajouter à cette sanction sportive, la loi belge indiquant qu'une personne ne peut être punie deux fois pour les mêmes faits.

(...)


Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 26/2/2006.