Actualité du dopage



le Belge Frank Vandenbroucke renvoyé en correctionnelle

27/01/2004 - Yahoo / AFP

Extraits

La justice belge a décidé mardi de renvoyer le coureur cycliste Frank Vandenbroucke devant un tribunal correctionnel où il sera jugé pour détention de substances dopantes, des produits découverts à son domicile lors d'une perquisition en février 2002.

(...)

Frank Vandenbroucke avait demandé de bénéficier d'une "suspension du prononcé", ce qui lui aurait permis d'éviter un procès, mais la chambre du conseil a suivi le réquisitoire du parquet, qui réclamait le renvoi en justice du cycliste.

La cour estime "qu'être jugé devant un tribunal correctionnel n'est pas de nature à nuire à l'image du coureur et que la suspension (du prononcé) n'était donc pas opportune".

(...)

Me Deleu regrette que la cour n'aie pas tenu compte de la sanction sportive déjà infligée en 2002 à Frank Vandenbroucke -- une suspension de six mois-- à laquelle pourrait donc s'ajouter une sanction pénale. L'ancien vainqueur de Liège-Bastogne-Liège (en 1999) serait alors puni deux fois pour les mêmes faits, regrettent ses conseils.

(...)

L'affaire avait débuté le 27 février 2002 quand la police de Termonde avait découvert au cours d'un contrôle de routine des produits suspects dans la voiture du soigneur français Bernard Sainz, connu dans le peloton sous le sobriquet de "docteur Mabuse".

Une perquisition avait été menée chez Vandenbroucke car Bernard Sainz y avait passé la nuit. La police avait à cette occasion découvert neuf produits interdits, dont de l'érythropoïétine (EPO), du Clenbutérol (un stimulant) et de la morphine.

(...)


Lire l'article en entier