Actualité du dopage



Johan Museeuw inculpé pour détention de produits dopants

03/10/2005 - Le Monde

Extraits

La justice belge a inculpé (...) Johan Museeuw pour détention en 2003 de produits dopants, EPO, Aranesp et Dexomethasone, a indiqué, lundi 3 octobre, le parquet de Courtrai.

Le parquet de la ville demandera (...) le renvoi devant un tribunal correctionnel du champion du monde sur route 1996 et de dix autres personnes, a indiqué le porte-parole du parquet, Tom Janssens.

Selon les réquisitions, Johan Museeuw détenait ou aurait fait usage de "2 000 unités d'EPO entre le 23 et le 25 août 2003". La décision d'un renvoi éventuel de l'ex-icône du cyclisme flamand devant un tribunal pourrait intervenir "en principe" en novembre, selon la même source.

Johan Museeuw est "inculpé pour détention d'Aranesp, d'EPO (érythropoïétine) et de Dexomethasone", trois produits dopants inscrits sur la liste des substances interdites par l'Agence mondiale antidopage, a également précisé M. Janssens (...).

Quelques mois à peine après avoir mis un terme à 38 ans à une carrière exceptionnelle, Johan Museeuw avait été condamné en octobre 2004 par la Ligue vélocipédique belge (LVB) à quatre ans de suspension, dont deux effectifs, pour dopage intentionnel.

Dans ce même dossier, le "Lion des Flandres" risque désormais une sanction pénale.

(...)

Museeuw est également depuis deux ans l'un des personnages centraux de la plus grosse affaire de dopage de ces dernières années en Belgique. Parmi les autres inculpés figurent le vétérinaire à l'origine du scandale, José Landuyt, et le soigneur, Herman Versele, tous deux inculpés pour avoir fourni des produits interdits à plusieurs sportifs.

Les huit autres hommes visés par la justice, tous Belges, sont deux intermédiaires, Georges Windels et Freddy Walraevens, et six sportifs, les anciens cyclistes professionnels Mario De Clercq, Jo Planckaert, Chris Peers, ainsi que les amateurs Nico Henderickx, Birger Donie et Olivier Penny. Au total, selon le parquet, les sept sportifs auraient détenu vingt-six types de produits interdits (hormones de croissance, stimulants, stéroïdes, testostérone...).

A lui seul, Mario De Clercq, triple champion du monde de cyclo-cross, se serait injecté plusieurs dizaines de fois de l'EPO (entre 2 000 et 4 000 unités par injection) en 2001 et 2002. Il a en outre détenu sept autres produits stimulants en quantités diverses, selon le parquet.

(...)


Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 4/10/2005.