ICCD : Indice de Confiance Cyclisme-Dopage.com

Alpecin-Fenix - Saison 2022


Mise à jour le 27/07/2022

Sommaire

Introduction

L’équipe belge, connue sous ce nom depuis 2020, a été créée en 2009 sous le nom BKCP-Powerplus. Elle s’est ensuite appelée Corendon (2017-2019).

Dirigée par les frères Roodhooft, la modeste équipe occupe le devant de la scène grâce au prodige Mathieu van der Poel, petit fils d’un certain Raymond Poulidor.

Mathieu est aussi le fils d’Adrie van der Poel, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège 1988 et de l’Amstel Gold Race 1990, mais aussi contrôlé deux fois positif (strychnine, éphédrine). Tel grand-père, tel petit-fils ? Tel père, tel fils ? Mathieu s’inscrira-t-il dans la lignée de Raymond, populaire et à la réputation (presque) pas entâchée ? Ou s’inscrira-t-il dans celle calamiteuse d’Adrie, caricature du coureur des années pré-EPO ?


Mais ne parlons pas de dopage. D’ailleurs, « les gens qui parlent de dopage à notre sujet sont des cons », explose Christophe Roodhooft, le manager d’Alpecin-Fenix, lorsque d’aucun s’interroge sur ses performances fantastiques comme celle d’hier.

Histoire de l'équipe

L’équipe est pénalisée dans son Indice de Confiance par la suspension en 2010 de l’italien Enrico Franzoi. L'enquête sur l’affaire de Padoue avait révélé des appels téléphoniques entre Franzoi et Ferrari en 2010. Le coureur écope d’une suspension de trois mois et n’est pas conservé dans l’effectif de la formation belge.

Liste des affaires de l'équipe
Coureur Produit Course Date Sanction Contrôle
Franzoi Enrico Association avec Dr Ferrari 2010 Oui Flagrant délit

Pour voir plus d'informations sur l'équipe dans l'annuaire du dopage, cliquez ici

Les coureurs épinglés

Aucun coureur actuellement dans l'équipe Alpecin-Fenix n’a été épinglé dans notre annuaire du dopage.

Les dirigeants épinglés

carton jaune

L’équipe ne publie par son organigramme sur son site Internet. Nous l’avons donc sollicitée directement à plusieurs reprises sans obtenir la moindre réponse. Ce manque de transparence nous conduit à lui appliquer une pénalité dans notre comptabilité du score ICCD.

Michel Cornelisse


Michel Cornelisse, directeur sportif adjoint de l’équipe, a pour sa part été contrôlé positif aux amphétamines lors du critérium Téléport Derny en 1996. Le produit semble bénin à une époque où une large part du peloton tournait à l’EPO, alors indétectable. Il est suspendu 6 mois et poursuit sa carrière jusqu’en 2000.

Il est directeur sportif depuis 2005. On l’a vu successivement chez B & E Cycling Team, P3 Transfer – Batavus, Vacansoleil, MTN - Qhubeka. Roompot, Seg Racing Academy et enfin, depuis 2019, Corendon- Alpecin-Fenix.

Christophe Roodhooft

Lorsque la police fédérale belge perquisitionne le domicile de Christophe Roodhooft en février 2006, elle y trouve dans une armoire, plusieurs ampoules de DHEA, un produit hormonal. La piste lui a été donnée par le coureur Jan Vervecken, pris en flagrant délit de dopage.

Alors manager du champion du monde de cyclo-cross Niels Albert, Roodhooft reconnait les faits et est reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Turnhout (Belgique) en 2009. Il bénéficie d’une suspension du prononcé de la condamnation pendant trois ans.

Les coureurs flashés

Pour en savoir plus sur le calcul des Watts élaborée par Frédéric Portoleau et sur la méthode des radars proposée par Antoine Vayer, visitez les pages suivantes :

Aucun coureur actuellement dans l'équipe Alpecin-Fenix n’a allumé les radars de Frédéric Portoleau et Antoine Vayer

.

Les dirigeants flashés

Pour en savoir plus sur le calcul des Watts élaborée par Frédéric Portoleau et sur la méthode des radars proposée par Antoine Vayer, visitez les pages suivantes :

Aucun membre de l'encadrement actuellement dans l'équipe Alpecin-Fenix n’a allumé les radars de Frédéric Portoleau et Antoine Vayer

.

Attitude vis-à-vis du MPCC

Le MPCC (Mouvement pour un cyclisme crédible) est une association créée en 2007 par des équipes cyclistes professionnelles dont le but est de défendre l'idée d'un cyclisme propre, en imposant le strict respect du code éthique de l’UCI et pouvant aller jusqu’à imposer des règles plus strictes que ne l’impose le Code Mondial Antidopage édicté par l’AMA. En plus des équipes, le MPCC offre la possibilité aux coureurs et membres de l’encadrement des équipes d’adhérer à titre individuel.

L’équipe adhère au MPCC depuis janvier 2020. En revanche, un seul coureur y adhère à titre individuel. Aucun encadrant ne figure sur la liste des adhérents.


Liste des coureurs adhérents du MPCC
Liste des membres de l'encadrement adhérents du MPCC

ICCD : notre indice de confiance

Pour la saison 2022, nous attribuons à l'équipe la note de 15/20. Ceci la place en 14ème position sur 28.

Le manque de transparence pénalise l’équipe dans notre classement.

Pour consulter l'article ICCD de l'équipe ALPECIN-FENIX en 2021, cliquez ici.