Actualité du dopage



Mario Cipollini, Alberto Contador et le vélo à moteur...


14/05/2015 - sports.fr - François Tesson

S'il s'est emparé du maillot rose du Tour d'Italie, mercredi, lors de l'arrivée à Abetone, Alberto Contador a été obligé de réagir aux propos de Mario Cipollini, agacé d'avoir vu l'Espagnol changer de vélo avant le dernier col.

Peut-être encore plus que le dopage sanguin, c’est le spectre de la tricherie mécanique qui vient désormais hanter les pelotons. Une chimère qui a fait son apparition sur les routes du Tour d’Italie quand Mario Cipollini, interrogé sur la RAI, s’en est pris directement à Alberto Contador, coupable, selon l’ancien sprinteur, d’avoir changé de vélo avant l’ascension finale vers Abetone mercredi. Cette pratique, qui est loin d’être nouvelle et qui est bien sûr autorisée par le règlement, est « mauvaise pour l’image du cyclisme« , selon « Super Mario », « parce que les gens pensent qu’il y a un moteur dans le vélo ».

Forcément, Contador, qui n’a pas remporté l’étape mais s’est emparé du maillot rose de leader (...), a été sommé de s’expliquer en conférence de presse. Et, sans surprise, il n’a pas aimé les commentaires de Cipollini. « Mon vélo n’avait pas un moteur, il en avait cinq, a d’abord préféré en rire le « Pistolero ». Ces histoires de moteurs, c’est une blague c’est de la science-fiction. »

(...)

« Il y a de nombreuses raisons de changer de vélo. Comme certains pneumatiques, qui ne peuvent pas être utilisés pendant 200 bornes, mais qui peuvent durer 30 ou 40 kilomètres, a justifié Contador. Je pense que c’est faux de dire que les changements de vélo sont mauvais pour notre sport. C’est le contraire, ça devrait être vu comme comme une bonne chose, le fait qu’on utilise différent matériel et différents vélos pour différentes situations. »

(...)


Lire l'article en entier



Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 18/02/2020