ICCD : Indice de Confiance Cyclisme-Dopage.com

Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux - Saison 2022


Mise à jour le 20/08/2022

Sommaire

Introduction

La structure actuelle de l’équipe Intermarché – Wanty – Gobert, nom à rallonge, remonte à 2014. Elle est issue cette année-là d’un remaniement complet de Willems Veranda et de l’arrivée d’Hilaire Van der Schueren avec plusieurs coureurs en provenance de l'équipe Vacansoleil-DCM, dont le leader nouveau Björn Leukemans. C’est ce qui nous conduit à considérer la belge Wanty comme l’héritière de la néerlandaise Vacansoleil et avant elle Fondas Imabo Doorisol Team.

Histoire de l'équipe

Riccardo Ricco est à l’origine de l’affaire la plus connue qu’ait eu à gérer l’équipe. Le coureur italien, ex-Saunier Duval, qui avait dû quitter le Tour de France 2008 avec fracas, a failli passer de vie à trépas en février 2011. Alors que Vacansoleil lui avait donné une nouvelle chance à son retour de suspension, Ricco effectue une transfusion avec du sang mal conservé dans son réfrigérateur. Il est admis à l’hôpital dans un état critique pour un blocage rénal. Il est immédiatement licencié. Et surtout, il en sort vivant.


Deux ans plus tôt, en 2009, le français Lhotellerie Clément est contrôlé positif au Methylhexanamine à l’issue de Liège-Bastogne-Liège. La substance est autorisée moyennant une AUT, dont le coureur était dépourvu. Lhotellerie affirme qu’elle provient d'une « huile de géranium » utilisée contre les maux de gorge. Avant de courir chez Skill-Shimano puis Vacansoleil, le coureur avait eu des contacts avec Vincent Lavenu et Marc Madiot. Mis en garde, qui par un médecin, qui par des coureurs, les deux managers s’étaient abstenus d’embaucher le grimpeur qui trainait donc déjà une mauvaise réputation. Peter Janssen, le médecin de Vacansoleil, lui-même se défie du français. Le dopage, il connaît. C’est lui qui, à la fin des années quatre-vingt, a introduit les transfusions sanguines dans l’équipe PDM de Steven Rooks et Gert-Jan Theunisse. Interrogé en 2017 par Thomas Blom et Misha Wessel pour topics.nl, il se souvient de son étonnement quand il voit Lhotellerie finir meilleur grimpeur de Paris-Nice en 2008. Le français court alors chez Skill que le Dr Jansen vient de quitter. Son successeur lui demande d’examiner les paramètres sanguins du maillot à pois. Jansen y voit la marque de dopage à l’EPO. Il appelle le siège de l'UCI en Suisse et le Dr Zorzoli, responsable de l’antidopage pour l’alerter et lui demander de contrôler Lhotellerie en urgence. Rien ne sera fait. Jansen alerte Daan Luijkx, manager de Vacansoleil, quand celui-ci embauche Lhotellerie. Luijkx non plus ne l’écoute pas. Mal lui en prend.

Lhotellerie se sort de cette histoire avec seulement cinq mois de suspension, pour négligence, mais ne retrouvera jamais place dans le peloton professionnel.

Il reste un adepte des méthodes de Bernard Sainz (docteur Mabuse) dont il prend la défense au lendemain de la diffusion du Cash Investigation consacré au gourou d’Almenêches, en juin 2016 :

Clément Lhotellerie au secours de Bernard Sainz
Source : Facebook - 28/06/2016

La dernière affaire pour Vacansoleil date de 2013 avec le contrôle positif à l’Ostarine du russe Nikita Novikov. Il est écarté par l’équipe puis suspendu deux ans.


On notera que sur sa branche Accent Jobs & Willems Veranda's, l’équipe avait aussi connu une affaire de dopage avec la lourde suspension huit ans de Stefan van Dijk pour dopage à l’ozone.

Liste des affaires de l'équipe
Coureur Produit Course Date Sanction Contrôle
Novikov Nikita Ostarine Contrôle inopiné 2013 Oui Contrôle positif
Ricco Riccardo Transfusion sanguine 2011 Oui Malaise
Lhôtellerie Clément Methylhexanamine Liège-Bastogne-Liège 2009 Oui Contrôle positif
Soepenberg Ger Salbutamol 2006 Oui Contrôle positif

Pour voir plus d'informations sur l'équipe dans l'annuaire du dopage, cliquez ici

Les coureurs épinglés

Aucun coureur actuellement dans l'équipe Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux n’a été épinglé dans notre annuaire du dopage.

Les dirigeants épinglés

En plus des deux dirigeants épinglés dans notre annuaire du dopage (Ioannis Tamouridis et Pieter Vanspeybrouck), nous nous devons d’évoquer le cas du Dr Joost de Maeseneer. Le médecin établi à Gand est quelqu’un de respectable. La preuve, il a été actif pendant une dizaine d’années à la Royale Ligue Vélocipédique Belge (l’équivalent de la FFC outre-quiévrain). Et puis, il a débuté en tant que médecin d’équipe avec Panasonic. C’était en 1984. Après quoi, il a exercé pour TVM, le Team CSC (qui devient Saxo Bank), Astana et enfin Wanty-Gobert. Un parcours riche et exemplaire. Il a vu passer dans ses équipe les coureurs Ivan Basso, Borut Božic, Janez Brajkovic, Maxim et Valentin Iglinskiy, Bobby Julich, Alexandr Kolobnev, Lars Michaelsen, Andre Peron, Alex Rasmussen, Luis Leon Sanchez, Michele Scarponi, Franck Schleck, Chris et Nicki Sorensen, Christian Vandevelde, Lieuwe Westra, David Zabriskie ou encore Andrey Zeits. Il a travaillé avec Kim Andersen, Dimitri Fofonov, Emilio Magni, Andrei Mikhailov, Bjarne Riis, Alexandre Vinokourov, Sean Yates et Stefano Zanini. Alors, forcément, il est contre le dopage. Preuve en est, il déclare en 2014 : « Quand je suis arrivé à Astana, c'était très clair pour moi. Le dopage n'a pas sa place chez Astana ». Et bim ! Il ajoute : « Tous ensemble, nous sommes à la pointe de la lutte contre les produits dopants ». Re-bim ! Et pour ceux qui n’ont pas compris : « Beaucoup de personnes disent que ce n'est pas possible de faire le Tour en mangeant du steak et des pâtes. Moi, je suis sûr qu'on peut faire la Grande Boucle sans dopage et de manière propre ». Re-re-bim !

Bien sûr, il se trouve toujours des mauvaises langues, comme cette commission d’enquête de l'Agence danoise antidopage (ADD) pour constater : « Joost de Maeseneer, a publiquement démenti avoir aidé au dopage ». Alors pourquoi ajouter perfidement : « Cependant, sur la base des entretiens menés, la commission d'enquête est convaincue que les médecins de la CSC connaissaient et aidaient à l'utilisation du dopage au sein de l'équipe, dès début 1998, en contournant les règles d'utilisation de la cortisone et en surveillant les abus d'EPO avec des mesures d'hématocrite » ? Perfides, on vous dit !

Nous conclurons avec le Dr Guillaume, ancien médecin à la FDJ : « On n'a pas la même définition de la déontologie ». Tout de suite les grands mots !

De toute façon, il n’y a aucune raison d’en parler ici puisque Joost de Maeseneer n’a jamais été épinglé dans l’annuaire du dopage et ne dégrade donc pas notre indice de confiance en cette équipe.

Ioannis Tamouridis

Le grec Ioannis Tamouridis, aujourd’hui directeur sportif, a été contrôlé positif avant même de devenir coureur professionnel. C’était en 2008. La mésaventure lui vaut d’être écarté de la sélection nationale pour les championnats du monde de Manchester et les Jeux olympiques de Pékin. Il est suspendu 2 ans.

Il semble s’en être bien remis puisqu’il peut désormais s’assoir dans une voiture Intermarché-Wanty-Gobert.

Pieter Vanspeybrouck


Pieter Vanspeybrouck, qui évoluait alors sous les couleurs de Topsport Vlaanderen-Baloise, une autre équipe belge, a été suspendu trois mois pour avoir été contrôlé positif au fénotérol le 28 février 2013. Pour sa défense, il a expliqué avoir demandé de la Ventoline au médecin qui lui aurait fourni du Duovent à la place. Contrairement à ce que pensait le médecin, le Duovent, qui contient du fénotérol est interdit. La commission disciplinaire de la Ligue vélocipédique belge a estimé que le coureur n'avait pas eu l'intention d'améliorer ses performances ou de masquer l'usage d'un autre produit dopant. Le médecin a reconnu sa faute et a démissionné. Vanspeybrouck a rejoint Wanty-Groupe Gobert en 2017 en tant que coureur. Jeune retraité, il est devenu directeur sportif en 2022.

Les coureurs flashés

Pour en savoir plus sur le calcul des Watts élaborée par Frédéric Portoleau et sur la méthode des radars proposée par Antoine Vayer, visitez les pages suivantes :

Louis Meintjes


Louis Meintjes a dépassé les 410 Watts-Etalon (WE) de moyenne sur les radars positionnés sur les routes des trois Grands Tours par Antoine Vayer et Frédéric Portoleau. Au Tour de France 2016, il atteint 415 WE.

Les dirigeants flashés

Pour en savoir plus sur le calcul des Watts élaborée par Frédéric Portoleau et sur la méthode des radars proposée par Antoine Vayer, visitez les pages suivantes :

Aucun membre de l'encadrement actuellement dans l'équipe Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux n’a allumé les radars de Frédéric Portoleau et Antoine Vayer

.

Attitude vis-à-vis du MPCC

Le MPCC (Mouvement pour un cyclisme crédible) est une association créée en 2007 par des équipes cyclistes professionnelles dont le but est de défendre l'idée d'un cyclisme propre, en imposant le strict respect du code éthique de l’UCI et pouvant aller jusqu’à imposer des règles plus strictes que ne l’impose le Code Mondial Antidopage édicté par l’AMA. En plus des équipes, le MPCC offre la possibilité aux coureurs et membres de l’encadrement des équipes d’adhérer à titre individuel.

L’équipe Wanty adhère au MPCC. En revanche, seuls cinq coureurs y adhèrent à titre individuel.

L’année passée, le médecin Simon Verdonck adhérait au MPCC. Il ne figure plus dans l’organigramme de l’équipe.


Liste des coureurs adhérents du MPCC
Liste des membres de l'encadrement adhérents du MPCC

ICCD : notre indice de confiance

Pour la saison 2022, nous attribuons à l'équipe la note de 15,3/20. Ceci la place en 12ème position sur 28.

Il y a pire, il y a mieux, est-on tenté de dire pour une équipe dont les coureurs se sont montrés particulièrement performants en première partie de saison.

Pour consulter l'article ICCD de l'équipe INTERMARCHÉ - WANTY - GOBERT MATÉRIAUX en 2021, cliquez ici.