Dossier dopage



On trouve de tout dans les bidons, même du Viagra

23/07/2005 - Le Monde - Stéphane Mandard

Extraits

Dans les laboratoires antidopage, les chercheurs n'en reviennent toujours pas (...) : un nombre croissant d'échantillons d'urine prélevés sur des athlètes, et en particulier des cyclistes, laisse apparaître la présence de Viagra.

Est-ce à dire que la pilule qui fait des miracles au lit stimule aussi l'exploit sportif ? Pour l'heure, l'Agence mondiale antidopage (AMA) n'envisage pas d'inscrire le médicament sur la liste des produits interdits. Et, contrairement au cannabis, par exemple, le cantonne à un usage festif.

"De la même façon que le produit dopant est une assurance de la performance sportive, le Viagra est une assurance de la performance sexuelle", estime William Lowenstein, directeur de l'institut Maurice-de-Rotschild pour la recherche et le traitement des addictions, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). "Un champion, il est hors de question qu'il ne bande pas !, poursuit le médecin, qui compte parmi ses patients des sportifs de haut niveau. Le Viagra répond à la nécessité du champion de maîtriser son corps, il est la garantie d'assurer un marathon sexuel, où il doit non seulement faire jouir sa partenaire mais aussi se faire applaudir par elle."

Des anciens cyclistes ont expliqué comment ils utilisaient le "pot belge", un cocktail d'amphétamines non seulement dans le cadre de leur activité professionnelle, mais aussi dans leur intimité. "Au fond, on finit par trouver un médicament pour tout. Pour faire du vélo, pour danser, pour être cool, et pour oublier qu'on triche", raconte Philippe Gaumont (...) dans (...) Prisonnier du dopage (Grasset).

Selon Martin Teuboul, médecin physiologiste et sexologue à Lyon, contrairement à une idée reçue, une activité sexuelle intense pourrait avoir un effet bénéfique sur la performance sportive. "Lors de l'orgasme, il y a une libération d'endorphine, qui est de la morphine : il peut exister un dopage morphinique", note le médecin, qui relève que "des joueurs de football s'adonnent à des activités masturbatoires avant les matches, peut-être parce qu'elles augmentent le taux de testostérone".

Des sportifs utilisent-ils le Viagra dans le but d'améliorer leurs performances ? "Certains ont peut-être repéré qu'il avait une action et qu'il n'était pas interdit", observe William Lowenstein (...).

Certains consommateurs racontent que "la prise de Viagra n'excite pas seulement leur érection mais les empêche de dormir, comme une excitation quasi-cocaïnée." "On pourrait comparer le Viagra à une petite dose de corticoïde", résume le spécialiste.


Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 23/9/2005.