Retour à la page Dossier dopage

Dossier dopage



Le Viagra est-il un produit dopant ?

30/12/2008 - Le Figaro - R.S.

Extraits

L'agence mondiale antidopage pourrait placer le médicament contre l'impuissance sur sa liste des produits interdits...

Les vertus des petites pilules bleues sont insoupçonnées. Outre leurs effets revigorants sous la couette, elles faisaient déjà office de monnaie d'échange pour des informateurs afghans ou d'additif à la marijuana. Elles pourraient aussi aider les sportifs à améliorer leurs performances en altitude. L'agence mondiale antidopage (AMA) étudie d'ailleurs la question avec attention. Son comité scientifique a entrepris des recherches qui pourraient conduire le Viagra à figurer dans la prochaine liste des produits interdits, en 2010.

(...)

L'idée est de savoir si le sildénafil (le nom non commercial du Viagra) permet, en tant que vasodilatateur, d'améliorer le transport d'oxygène dans le sang. En inhibant une enzyme, il libèrerait le passage de la circulation sanguine et trouverait un intérêt dans les sports caractérisés par une diminution de l'apport en oxygène, notamment en montagne. En clair, il pourrait aider un cycliste à gravir un col, un skieur de fond ou un footballeur bolivien à jouer des rencontres internationales.

«C'est vrai que le Viagra est utilisé par un certain nombre d'athlètes, souligne Olivier Rabin, le directeur scientifique de l'AMA, à l'AFP. Il reste à savoir si c'est un usage social ou ludique. Car il n'est pas exclu que les athlètes qui le prennent ont envie de performer aussi dans leur vie privée». Avant de l'interdire, il faudra donc trancher.

(...)

«L'AMA doit aussi déterminer si le produit agit dans tout le corps ou s'il permet seulement "d'arquer"», précise à 20minutes.fr Jean-Pierre de Mondenard, médecin du sport, spécialiste du dopage. «Mais on connait déjà la réponse puisqu'on le donne aux enfants qui ont des malformations cardiaques, et même aux femmes. C'est bien qu'il y a un effet général.»

En cas d'interdiction, il ne serait pas difficile de détecter le produit, non sécrété par l'organisme. Comme pour la plupart des substances exogènes, les toxicologues sauront vite comment démasquer les tricheurs. En tant que dopant, le viagra n'a donc pas un grand avenir. Les sportifs peuvent déjà le bannir de leur trousse à pharmacie, et trouver d'autres moyens d'améliorer leurs performances... sexuelles.

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 31/12/2008.


Retour à la page Dossier dopage