Actualité du dopage



Longo aux abonnées absentes

24/05/2012 - RMCsport.fr - Louis Chenaille (avec C.G.)


Visiblement, l'Agence française pour la lutte contre le dopage (AFLD) a du mal avec Jeannie Longo. Cinq mois après avoir dû blanchir la coureuse dans une affaire de contrôles manqués, l'AFLD peine à localiser la Grenobloise de 53 ans qui se prépare à disputer les Jeux Olympiques de Londres. Le gendarme de la lutte antidopage a dû s'expliquer, jeudi, des retards dans l'intégration de la cycliste dans le groupe des sportifs de haut niveau suivis en vue des JO (27 juillet-12 août). Longo est entrée dans le groupe cible de l'AFLD le 19 mars. Une date tardive comparativement aux 500 autres sportifs marqués à la culotte par l'Agence (+ 250 autres répertoriés par les Fédérations internationales).

A coup de courriers adressés en recommandé et de rendez-vous décrochés parfois dans la précipitation, l'avocat flanqué de la coureuse a contesté la présence de sa cliente dans le groupe cible de l'AFLD, selon l'argument qu'elle était déjà suivie par l'UCI. Vérification faite, ce n'est pas le cas, indique-t-on jeudi l'AFLD. « C'est une information que nous avons dû vérifier par écrit auprès de l'UCI, pour faire office de preuve, mais ça n'a pas été confirmé », explique Bruno Genevois, le patron de l'Agence. Cette dernière a dû finalement annoncer à la coureuse sa présence dans le groupe cible par courrier recommandé, et non par mail « parce que Jeannie Longo ne possède pas d'adresse e-mail ». Une explication qui ne semble pas avoir convaincu un reporter présent. « C'est bizarre, moi elle m'a répondu par mail... »

(...)

Le règlement de l'AFLD prévoit qu'un sportif dispose de deux mois pour indiquer son agenda après avis de réception du recommandé. Longo a retiré le sien le 6 avril. Ce qui lui laisse jusqu'au 6 juin pour être en dehors des écrans radar de l'AFLD. « Nous aurons donc ensuite jusqu'au 27 juillet pour effectuer un contrôle », concède Genevois. Pendant la quinzaine olympique, ce sera le CIO et le laboratoire de Londres qui prendront le relais. Longo a-t-elle été contrôlée cette année ? « Non ! On ne sait pas où elle est ! », tempête un autre responsable de l'AFLD. (...)

Lire l'article en entier


Le post-scriptum de cyclisme-dopage.com

En 2004 déjà, www.cyclisme-dopage.com recevait un mail de Patrice Ciprelli, adressé pour le compte de Jeannie Longo. L'adresse mail appartenait clairement à Jeannie Longo puisqu'il s'intitulait : jeannielongo@xxxxxxx.fr. Nous ne révélons bien entendu pas le nom de l'hébergeur.


Cette page a été mise en ligne le 28/05/2012