Actualité du dopage



L'UCI gagne son procès contre Willy Voet dans l'affaire Brochard

19/05/2006 - tsr.ch

Extraits

L'Union cycliste internationale (...) a annoncé vendredi que la Cour d'Appel d'Amsterdam avait confirmé le premier jugement rendu en sa faveur dans l'affaire Brochard contre Willy Voet, masseur de l'équipe Festina en 1998.

Dans son jugement, le tribunal "avait fait défense à Voet de déclarer ou suggérer que l'UCI ou M. Verbruggen (...) ont été mêlés à l'établissement d'une prescription médicale antidatée pour l'administration de lidocaïne dans l'affaire Brochard et qu'ils ont essayé d'étouffer les faits et les circonstances de cette même affaire", selon le communiqué de l'UCI.

La lidocaïne, produit qui a été prescrit à Laurent Brochard à l'occasion du Championnat du monde 1997 gagné par le Français, était un médicament (...) soumis à une justification thérapeutique.

"Le tribunal avait confirmé que de tels propos sont faux et illégitimes et avait ordonné à Willy Voet d'enlever les mêmes propos de son livre 'Massacre à la chaîne'", a ajouté l'UCI.

"La Cour d'appel (saisie par Willy Voet, ndlr) confirme dans son arrêt du 4 mai que les accusations de Willy Voet sont non fondées et constituent une atteinte illicite à la réputation de l'UCI et de M. Hein Verbruggen", a précisé l'UCI avant de conclure: "Willy Voet a été condamné à payer une indemnité de 15.000 euros à chaque fois qu'il viole les interdictions qui lui sont imposées par la justice et a été de surcroît condamné à tous les frais des deux procédures."


Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 6/8/2006.