Actualité du dopage



Dopage - Nouvelle polémique autour de la "justification thérapeutique"

24/07/2001 - Yahoo / AFP

Extraits

PARIS, 24 juil (AFP) - Le quotidien parisien Le Monde a relancé, mardi, la polémique sur l'utilisation par certains coureurs du Tour de France cycliste, sur justification thérapeutique, de substances figurant sur la liste des produits dopants.

(...)

Selon Le Monde citant Michel Boyon, président du Conseil (français) de prévention et de lutte contre le dopage (CPLD), huit des seize échantillons d'urine prélevés à l'issue des étapes pyrénéennes des 21 et 22 juillet ont révélé des traces de corticoïdes, une "substance interdite soumise à certaines conditions", selon le règlement de l'Union cycliste internationale (UCI).

Les coureurs contrôlés positifs n'ont pas été déclarés dopés, dans la mesure où des prescriptions médicales ont été produites, justifiant la prise de "substances interdites soumises à certaines conditions", en majorité des corticoïdes.

"Les contrôles pratiqués lors de ces deux étapes révèlent les faits suivants: un positif sur huit sur une des étapes et sept positifs sur huit sur l'autre", a indiqué Michel Boyon au quotidien. "Au CPLD, nous avons la conviction que dans 95 % des cas de justifications thérapeutiques de corticoïdes, il existe une alternative médicamenteuse", a ajouté M. Boyon.

(...)

[Le] règlement, à l'identique du code antidopage olympique, stipule que l'usage de corticoïdes est toléré à condition qu'il ait "une justification médicale", que l'application en soit "locale" et que, en injection, celle-ci soit "locale, par exemple intra-articulaire".

(...)

Lire l'article en entier
Voir aussi : Le passe-droit des certificats médicaux


Cette page a été mise en ligne le 30/1/2007.