ICCD : Indice de Confiance Cyclisme-Dopage.com

Drone Hopper - Androni Giocattoli - Saison 2022


Mise à jour le 20/08/2022

Sommaire

Introduction

L'équipe cycliste Drone Hopper-Androni Giocattoli est une équipe italienne. Elle a été créée en 1996 par Gianni Savio sous le nom Selle Italia-Gaseosas Glacial-Magniflex. Elle change souvent de nom mais Selle Italia reste parmi les principaux sponsors jusqu’en 2007. A partir de 2008, c’est Androni Giocattoli qui prend la place. Savio, personnage haut en couleur, est toujours à la tête de l’équipe.

Histoire de l'équipe

Nous avons dénombré pas moins de 27 affaires de dopage. Sans certitude d’avoir été exhaustifs.

Dès 1997, soit après un an d’existence, pas moins de six coureurs font l’objet d’un contrôle positif ! Depuis, l’équipe défraie régulièrement la chronique, soit au travers de ses coureurs rattrapés par la patrouille soit par le patron lui-même, Gianni Savio, et ses casseroles comme nous le verrons plus bas.

Dernière affaire en date, le contrôle positif à l’acétonide de triamcinolone du coureur Alessio Taliani pendant le Tour du Portugal 2016. Gianni Savio s’en lave les mains. Il déclare : « Il avait une AUT pour son spray nasal mais ils ont trouvé des niveaux trop élevés. C'est son problème ». En octobre 2017, Taliani est suspendu quatre ans par le Tribunal italien antidopage.

Liste des affaires de l'équipe
Coureur Produit Course Date Sanction Contrôle
Taliani Alessio Acétonide de triamcinolone Tour du Portugal 2016 Oui Contrôle positif
Appollonio Davide EPO Contrôle inopiné 2015 Oui Contrôle positif
Galviz Garcia Carlos Johan Boldenone Contrôle inopiné 2015 Oui Contrôle positif
Taborre Fabio FG-4592 Contrôle inopiné 2015 Oui Contrôle positif
Briceno Castro Jimmy Hématocrite = 63%, EPO Vuelta Tachira 2014 Non Contrôle sanguin
Facchini Patrick Tuaminoheptane 2014 Oui Contrôle positif
Reda Francesco 2013 Oui Constat de carence
Giunti Massimo EPO Contrôle inopiné 2010 Oui Contrôle positif
Scarponi Michele Collaboration avec Michele Ferrari 2010 Oui Aveux en 2012
De Bonis Francesco EPO CERA Tour d'Italie 2009 Oui Contrôle positif
De Bonis Francesco Passeport biologique non conforme 2009 Oui Passeport biologique
Giraldo Alexander Hématocrite > 50% Classico RCN 2006 Oui Contrôle positif
Gonzalez Martinez Freddy Excelino Hématocrite > 50% Tour de Colombie 2006 Oui Contrôle positif
De Angeli Luca EPO Semaine internationale Coppi-Bartali 2005 Oui Contrôle positif et aveux
Illiano Raffaele Hématocrite > 50% Giro del Veneto 2004 Oui Contrôle positif
Mesa Huberlino Hématocrite > 50% Tour d'Italie 2004 Oui Contrôle positif
Rujano Guillen José Classico RCN 2003 Oui Contrôle positif
Gonzalez Martinez Freddy Excelino 2001 Oui Enquête policière
Marin Ruber 2001 Oui Enquête policière
Nauduzs Andris Stéroïdes anabolisants 2001 Oui Contrôle positif
Pontoni Daniele Cocaïne Championnats d'Italie (Cyclo-cross) 1998 Oui Contrôle positif
Barrera Chaparo Elkin Tour de Colombie 1997 NSP* Contrôle positif
Gili Marco Hématocrite > 50% Tour d'Italie 1997 Oui Contrôle positif
Guerrero Eduardo Classico RCN 1997 NSP* Contrôle positif
Moretti Roberto Hématocrite > 50% Tour d'Italie 1997 Oui Contrôle positif
Nino Corredor Libardo Tour de Colombie 1997 NSP* Contrôle positif
Poulnikov Vladimir Hématocrite > 50% Tour d'Italie 1997 Oui Contrôle positif

* Sanction non connue

Pour voir plus d'informations sur l'équipe dans l'annuaire du dopage, cliquez ici

Les coureurs épinglés

Il fut un temps où l’équipe de Gianni Savio était un repère douillet pour d’anciens coureurs suspendus : Franco Pellizotti, Danilo Hondo ou encore Michele Scarponi sont parmi les plus connus. Visiblement et en cohérence avec ses propos, Savio a changé de méthode et c’est tant mieux.

Aucun coureur actuellement dans l'équipe Drone Hopper - Androni Giocattoli n’a été épinglé dans notre annuaire du dopage.

Les dirigeants épinglés

Sergio Barbero

En mai 2001, Giuseppe Saronni l’exclut de l'équipe Lampre, après que ce dernier a été reconnu coupable de dopage à l’EPO à l'occasion du Tour de Romandie disputé au début du mois. Il est alors un des premiers à faire les frais de l'efficacité des tests urinaires anti-EPO mis au point par le Laboratoire national de Châtenay-Malabry en France. Il est suspendu pendant six mois… avant de tranquillement poursuivre sa carrière, notamment à la Lampre.

Il est désormais mécanicien dans l’équipe Androni Giocattoli.

Savio Gianni


Gianni Savio est un vieux briscard. Directeur de l’équipe Androni Giocattoli, il est devenu un fin découvreur de talents sud-américains, comme Egan Bernal (vendu 300.000 euros à Dave Brailsford), Ivan Sosa et Sergio Andres Higuita.

Mais l’emblématique patron de l’équipe italienne promène avec lui une belle batterie de casseroles. La liste des affaires de l’équipe (voir ci-dessus), la propension à embaucher d’anciens coureurs suspendus en disent long sur son laxisme (pour ne pas dire plus) par rapport au dopage.

Affaire Selle Italia en 2001

Le 22 mars 2001, un véhicule de l’équipe Selle Italia fait l’objet d’un banal contrôle par la police routière. A son bord, les policiers découvrent un arsenal pharmaceutique : anabolisants, corticoïdes, hormones de croissance (voir ici la liste complète). Le docteur Nino Alberto Beltran qui conduisait, avait expliqué que les produits étaient destinés à des clients colombiens et non pas aux coureurs. Il est mis en examen, de même que Gianni Savio. L’équipe licencie le coureur José Jaime Gonzalez-Pico et le Dr Beltran.

Pour le reste, il semble bien que l’affaire se soit terminée en eau de boudin et que Gianni Savio s’en soit sorti indemne. Touché mais pas coulé.

Pour en savoir plus sur cette affaire, lire notre voir revue de presse.

Les accusations de Luca De Angeli en 2005

En 2005, le coureur Luca De Angeli est contrôlé positif à l’EPO. Il accuse Gianni Savio de lui avoir fourni le produit. L’affaire va en justice. Savio est acquitté en décembre 2011. Sur le plan sportif, le CONI, de son côté, demande une suspension de quatre ans. En vain.

Savio encore touché mais pas coulé.

Pour en savoir plus sur cette affaire, lire notre voir revue de presse.

Affaire « Paga e corri » (payer pour courier)

Ce n’est pas une affaire de dopage mais elle est révélatrice de la façon de fonctionner du personnage.

En 2016, le journaliste du Corriere della Sera, Marco Bonarrigo, dévoile que certains coureurs sont contraints de reverser une partie de leur salaire officiel via des comptes bancaires secrets à l’équipe Androni. La pratique est évidemment illégale. Le CONI demande trois ans de suspension mais Gianni Savio est innocenté par la commission disciplinaire de la Fédération italienne de cyclisme. Le CONI ne s’en laisse pas conter et décide de faire appel. Fin 2016, Savio est reconnu coupable et suspendu trois mois.

Gravement touché mais toujours pas coulé : Gianni Savio est toujours aux commandes de l’équipe qu’il a fondée en 1996.

Alessandro Spezialetti


Pendant le Giro 2004, les carabiniers perquisitionnent la chambre de plusieurs coureurs, dont celle d’Alessandro Spezialetti . Cette spectaculaire opération, baptisée « Oil for Drugs », a été engagée à la suite de la mort suspecte, l’année précédente, d'un cycliste amateur originaire de Florence . Spezialetti est mis en examen. Selon des écoutes téléphonique auxquelles le journal Le Monde a eu accès, un certain Alessandro, que les carabiniers identifient comme étant Spezialetti, accompagne Danilo Di Luca chez le Dr Carlo Santuccione le 17 mars vers 19h . Le quotidien du soir explique :
Les enquêteurs mentionnent l'existence d'un document vidéo enregistré ce même 17 mars, à partir de 19 h 21. Selon les enquêteurs, on y voit Carlo Santuccione entrer dans son cabinet avec, dans les mains, deux seringues à usage unique ainsi que deux fioles dont le contenu est impossible à identifier sur les images. « On le voit ensuite aspirer le contenu des fioles dans chacune des seringues puis sortir de la pièce après avoir jeté les boîtes et les fioles », détaille le rapport vidéo.
Dans leur conclusion, les enquêteurs estiment qu'« il y a vraisemblablement eu administration aux deux coureurs. »

Spezialetti et Di Luca s’entraînent ensemble depuis longtemps. En janvier 2000, déjà, ils sont ensemble à Toluca au Mexique pour un stage préconisé par… le Dr Santuccione.

L’équipe Saeco, sous les couleurs de laquelle il évolue alors, lui conserve sa confiance et ne le suspend que brièvement.

Spezialetti ne sera pas inquiété par la justice mais sera tout de même suspendu trois mois en début d’année 2008 par le CONI.

Par la suite, Spezialetti a poursuivi sa carrière jusqu’en 2012. Il est directeur sportif dans l’équipe dirigée par Gianni Savio depuis 2017.

Pour en savoir plus sur le Dr Carlo Santuccione, on peut se reporter au portrait que nous lui avons consacré.

Les coureurs flashés

Pour en savoir plus sur le calcul des Watts élaborée par Frédéric Portoleau et sur la méthode des radars proposée par Antoine Vayer, visitez les pages suivantes :

Aucun coureur actuellement dans l'équipe Drone Hopper - Androni Giocattoli n’a allumé les radars de Frédéric Portoleau et Antoine Vayer

.

Les dirigeants flashés

Pour en savoir plus sur le calcul des Watts élaborée par Frédéric Portoleau et sur la méthode des radars proposée par Antoine Vayer, visitez les pages suivantes :

Aucun membre de l'encadrement actuellement dans l'équipe Drone Hopper - Androni Giocattoli n’a allumé les radars de Frédéric Portoleau et Antoine Vayer

.

Attitude vis-à-vis du MPCC

Le MPCC (Mouvement pour un cyclisme crédible) est une association créée en 2007 par des équipes cyclistes professionnelles dont le but est de défendre l'idée d'un cyclisme propre, en imposant le strict respect du code éthique de l’UCI et pouvant aller jusqu’à imposer des règles plus strictes que ne l’impose le Code Mondial Antidopage édicté par l’AMA. En plus des équipes, le MPCC offre la possibilité aux coureurs et membres de l’encadrement des équipes d’adhérer à titre individuel.

Malgré ses casseroles, l’équipe adhère au MPCC depuis février 2013 et son patron Gianni Savio y adhère aussi à titre individuel. En décembre 2013, le manager italien déclare dans un entretien accordé à Velonews qu'il ne donnerait pas de deuxième chance aux anciens coureurs dopés. Il ne recrutera plus de coureurs ayant eu affaire à des affaires de dopage, affirme-t-il.

L’enthousiasme reste modéré dans l’entourage de Savio puisque seuls trois coureurs et trois autres dirigeants adhèrent.


Liste des coureurs adhérents du MPCC
Liste des membres de l'encadrement adhérents du MPCC

ICCD : notre indice de confiance

Pour la saison 2022, nous attribuons à l'équipe la note de 14,4/20. Ceci la place en 15ème position sur 28.

Cette place en milieu de tableau est presque un miracle pour une équipe au passé et au patron aussi sulfureux.

Pour consulter l'article ICCD de l'équipe ANDRONI GIOCATTOLI - SIDERMEC en 2021, cliquez ici.