Dossier dopage



Tramadol : les sanctions prévues


15/01/2019 - directvelo.com - Dominique Turgis

Le Tramadol sera interdit en compétition à partir du 1er mars 2019, dans toutes les disciplines du cyclisme, a annoncé David Lappartient, comme l'annonçait DirectVelo au mois de décembre (Lire ici).

Le Président de l'UCI rappelle dans un courrier envoyé aux équipes que 68 % des échantillons urinaires décelant la présence de Tramadol, prélevés dans le cadre des 35 sports olympiques, concernent le cyclisme. 4,4% des contrôles en compétition réalisés chez les cyclistes révèlent l'usage de Tramadol.

Le règlement de l'UCI va être modifié pour prévoir les sanctions liées à la détection de l'antidouleur.

SUSPENSIONS POUR LES COUREURS ET LES ÉQUIPES

Ainsi, la première infraction entraînera la disqualification du coureur de la course où il a été contrôlé. Si l'athlète est membre d'une équipe UCI, l'amende sera de 5000 CHF. S'il est sociétaire d'un club, le tarif passe à 1000 CHF. En cas de deuxième infraction, il sera, en plus, suspendu cinq mois. Pour une troisième infraction, la suspension sera de neuf mois.

Les équipes UCI des trois divisions ne sont pas oubliées dans l'arsenal des sanctions. Si deux coureurs en contrat avec la même équipe UCI sont positifs au contrôle du Tramadol dans une période de douze mois, la formation sera suspendue pour une période de un à douze mois (...).

Les coureurs pourront être contrôlés douze heures avant la course et à l'arrivée. Une goutte de sang sera prélevée au bout du doigt. Le sang séché sera envoyé dans un laboratoire de référence. Les résultats seront connus dans un délai de quatre à cinq jours.


Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 16/01/2019