Dossier dopage



Le Tramadol interdit en mars


04/12/2018 - directvelo.com

Au mois de juin dernier, le comité directeur de l'UCI avait annoncé sa volonté de lutter contre le Tramadol et les corticoïdes pour des raisons sanitaires alors que l'Agence Mondiale Antidopage persiste dans sa volonté de les autoriser, sous couvert d'Autorisation d'usage à des fins thérapeutiques (AUT) dans le cas des corticoïdes. L'AMA a placé le Tramadol sous surveillance mais (...) sans l'interdire.

En marge de l'Assemblée générale du Comité de Bretagne, David Lappartient a confirmé à DirectVelo que "le Tramadol sera interdit courant mars 2019, au titre de la santé, et pas de l'antidopage, car là, c'est du ressort de l'AMA. L'atteinte à la santé du Tramadol est facile à démontrer (1)", indique le Président de l'UCI. Toutefois pour que cette interdiction soit effective, "il reste des aspects techniques, juridiques et logistiques à régler, sur lesquels on travaille", qui expliquent le retard de l'application de cette mesure, annoncée pour le 1er janvier 2019, au moment du Congrès de l'UCI en septembre dernier. L'Union Cycliste Internationale sera la première fédération internationale à interdire cette substance.

Le cas des corticoïdes est plus complexe. "Nous devons prouver leur atteinte à la santé. C'est pourquoi nous avons réuni cinq experts (...) pour démontrer la dangerosité des corticoïdes. J'espère qu'ils arriveront à des conclusions qui nous permettront de les interdire. Mais je ne peux pas donner de date", prévient David Lappartient.

(1) En 2012, en France, l'Agence nationale de sécurité et du médicament a publié le résultat d'une enquête de pharmacovigilance sur l'usage du Tramadol qui a confirmé "la prédominance des effets indésirables psychiatriques, notamment confusion mentale ou hallucinations, neurologiques, dont vertiges, somnolence et convulsions, et gastro-intestinaux, essentiellement des nausées et vomissements".


Lire l'article en entier



Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 05/12/2018