L'actualité du dopage



Le cyclisme italien malade du dopage

27/05/2002 - AFP / Yahoo

Extraits

Le Tour d'Italie cycliste, qui garde paradoxalement toute son incertitude et son intérêt sportif à six jours de l'arrivée, donne un reflet inquiétant de l'état du cyclisme italien, en partie gangrené par le dopage, jusque dans la catégorie espoirs.

Au-delà des cas de Stefano Garzelli et de Gilberto Simoni, les deux derniers vainqueurs du Giro qui plaident non coupables, la grave affaire instruite à Brescia (nord) montre que l'usage des produits dopants lourds est bien réel chez les sans-grade du peloton italien.

Plus grave encore, les interdictions de courir prononcées ces derniers jours envers quatre coureurs de la catégorie moins de 23 ans donnent une sombre photographie de la situation chez les espoirs. Trois d'entre eux (Quaranti, Casprini, Mori) ont eu leur licence retirée pour une durée minimale de 45 jours et ont été écartés de la sélection nationale pour le Triptyque des Ardennes, une course en Belgique.

Dans un pays qui a dominé outrancièrement la catégorie espoirs depuis sa création en 1996 (trois médailles d'or, quatre d'argent), l'annonce jette un singulier éclairage sur les pratiques des futurs pros, voire de leurs clubs.

"Il faut agir chez les juniors et les espoirs", rappelle le directeur du Giro, Carmine Castellano, qui a lancé et co-financé un programme d'information sur le dopage, à destination de ces catégories.

(...)

Lire l'article en entier