Dossier dopage



La nicotine est-elle un produit dopant ?


14/08/2019 - lequipe.fr - Andrea Chazy

(...)

Il n'est pas rare, aujourd'hui, de voir certains sportifs fumer une cigarette avant ou après un événement. Si, moralement, la pratique peut sembler en totale contradiction avec l'exercice d'un sport, à haut niveau ou pas, la cigarette n'est pour autant ni interdite, ni considérée comme un produit dopant. « Ce n'est pas tellement la cigarette qui m'inquiète en tant que médecin du sport, mais plus ce qu'on peut observer dans certaines équipes cyclistes aujourd'hui : la consommation directe de nicotine par les athlètes » explique l'ancien médecin des équipes Cofidis et Sojasun, Jean-Jacques Menuet.

« La nicotine augmente la tension artérielle et la fréquence cardiaque »

(...) Comme tout produit qui pourrait être considéré comme dopant, la nicotine est surtout synonyme de méfaits : « Elle augmente la tension artérielle et la fréquence cardiaque. Il y a aussi des risques de cancers de la bouche, de la gencive, du pancréas , de l'œsophage et des complications au niveau du coeur.»

L'avènement du snus et la question du dopage en suspens

Les conséquences peuvent s'avérer très inquiétantes, surtout si l'on s'en tient aux résultats de cette étude de 2011 émanant d'un laboratoire de Lausanne : sur 2200 sportifs de haut niveau, 23% d'entre eux comptaient des traces de nicotine dans leurs résultats. Parmi les disciplines les plus touchées, une majorité de sports collectifs avec le football américain en tête (55% des joueurs en prendraient). Pas une surprise pour Jean-Jacques Menuet : « Dans ces disciplines collectives, si un joueur consomme du snus, un autre va suivre derrière, etc. L'effet de groupe va aider à propager le snus ».

Le snus, c'est ce tabac séché, très courant dans les pays nordiques et notamment en Suède, qui se coince entre la gencive et la lèvre supérieure. Il permettrait de faire passer la nicotine dans le sang et donc d'augmenter les réflexes, la vigilance ou même l'acuité intellectuelle lors de l'effort.

Une autre étude, menée en 2013 par des chercheurs italiens, mettait elle, en évidence, la corrélation entre la nicotine et la performance sportive : les athlètes coutumiers de la prise de snus (et donc dépendants de la nicotine) verraient leurs performances augmenter de 13,1%. Des informations qui laissent peu de place au doute pour le Dr Menuet : « En termes d'éthique sportive, la nicotine n'est pas encore interdite mais on se doute très fortement qu'elle peut augmenter la performance. Quand on regarde les critères de l'AMA (au nombre de trois, augmentation de la performance, risque sur la santé et éthique sportive remise en cause, ndlr), ça ne serait pas surprenant que cela le soit dans le futur. »


Lire l'article en entier



Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 21/12/2019