Dossier dopage



DMT, la nouvelle façon de se doper

01/02/2005 - Libération

Extraits

(...) Par la voix de son directeur scientifique, Olivier Rabin, l'Agence mondiale antidopage a annoncé mardi qu'un nouveau produit spécialement mis au point à des fins de dopage avait été découvert. On avait appris l'existence de la THG fin 2003. Ce stéroïde est à l'origine de l'affaire Balco, du nom du laboratoire californien qui le fabriquait, impliquant certains des plus grands noms du sport américain. C'est la remise anonyme (...) d'une seringue contenant de la THG aux autorités antidopage américaines qui avait déclenché le pataquès. C'est une dénonciation anonyme qui a permis de découvrir la DMT qui figurait parmi des substances saisies l'an dernier par les douanes canadiennes, à la frontière avec les Etats-Unis.

D'après Christiane Ayotte, responsable du laboratoire antidopage de Montréal, qui a découvert sa structure moléculaire l'été dernier, le DMT, pour desoxy-méthyle-testostérone, un stéroïde capable de booster la force et l'endurance, est un produit beaucoup plus complexe que la THG. «Nous avons reproduit le processus de fabrication. Nous en sommes à un niveau de sophistication jamais atteint auparavant. Des gens ayant une formation en chimie organique très sérieuse aident ceux qui distribuent ce produit aux sportifs», a-t-elle expliqué, précisant que le DMT est un produit «assurément dangereux».

Olivier Rabin s'est néanmoins déclaré convaincu que ce stéroïde n'avait pas encore été utilisé en compétition. «S'il l'avait été, nous l'aurions découvert dans les milliers d'échantillons d'urine que nous avons testé puisqu'il était tout à fait détectable (...)», a-t-il déclaré. (...)


Lire l'article en entier