En bref



L'ancien patron de la Mapei écoeuré

10/12/2002 - Yahoo / Sport24.com - Jérôme Lacoste

Extraits

Giorgio Squinzi a fait part de son découragement dans une interview accordée au quotidien Le Monde. «Je me sens vaincu, battu par le fléau du dopage. Le cyclisme est irréversiblement imprégné de la culture du dopage, la mentalité qui y règne est celle de la tricherie, des professionnels jusqu'aux amateurs. J'ai cherché à combattre ce mal, mais j'ai perdu. J'avais commandé un sondage d'opinion avec la question suivante : "Quelle est l'équipe qui, selon vous, lutte le plus contre le dopage ?" Le résultat m'a déprimé : la Mercatone Uno de Marco Pantani arrivait devant nous et Festina ! Un échec total. Selon moi, les grandes courses à étapes sont l'apothéose du dopage hématique. L'image de mon entreprise a souvent été détériorée».


Lire l'article en entier