Actualité du dopage

Un test positif dévastateur pour un jeune cycliste

29/04/2017 - lapresse.ca - Simon Drouin


David Drouin, l'un des plus beaux espoirs du cyclisme québécois, a subi un test antidopage positif. Clamant son innocence, le coureur de 21 ans tentera d'éviter une suspension lors d'une audience devant un arbitre du Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES), prévue le 15 mai à Montréal.

Un test d'urine mené chez lui en Beauce le 4 décembre a conduit à la découverte de RAD-140, un produit de la famille des agents anabolisants (...).

Drouin a appris la mauvaise nouvelle par un courriel à la mi-janvier. Il n'avait jamais entendu parler du RAD-140, un « modulateur sélectif des récepteurs aux androgènes (SARMs) », selon la terminologie de la liste des interdictions de l'AMA. Un examen d'un échantillon B a produit les mêmes résultats.

« J'étais détruit, je ne savais pas trop quoi faire », a confié Drouin lors d'un entretien au téléphone, vendredi.

Le cycliste de Saint-Prosper vit un enfer depuis : « Ça fait quasiment trois mois que je ne dors pas. [...] »

« C'est un peu comme se faire accuser d'un meurtre et tu es en prison, tu n'as rien fait et tu ne sais pas trop comment [tu t'es retrouvé là]. J'espère que ça n'arrivera à personne d'autre. »

David Drouin s'est révélé l'an dernier en prenant le 10e rang au Tour de Beauce (...).

(...)

À la fin de l'année, Drouin a signé un premier contrat professionnel avec Silber Pro, une formation continentale (troisième division) établie à Montréal et axée sur le développement. Le contrat a été annulé à la suite du test positif survenu dans l'entre-saison, a indiqué l'un des copropriétaires, Scott McFarlane.

Encore méconnu, le RAD-140 fait l'objet de discussions sur des sites internet consacrés au culturisme. Des commentateurs lui prêtent les mêmes vertus que celles des stéroïdes anabolisants (...).

« C'est un produit de musculation pour augmenter la masse musculaire », a soulevé Drouin, qui a dû faire ses propres recherches sur l'internet.

« Il n'y a aucun cycliste qui a été pogné avec ça. Ça n'a pas d'allure. »

La quantité découverte serait infime, selon le coureur. Ce dernier et son avocat n'ont pas voulu dévoiler la façon dont ils allaient défendre leur cause devant l'arbitre du CCES, invoquant la confidentialité du dossier.

(...)


Lire l'article en entier



Sur le même sujet



Cette page a été mise en ligne le 29/04/2017