Actualité du dopage



L'affaire Lefevere - Dedecker plaidée en septembre

05/02/2007 - 7sur7.be

Extraits

Le tribunal civil de Bruges a fixé au 10 septembre prochain les plaidoiries dans l'affaire opposant (...) Patrick Lefevere au sénateur Jean-Marie Dedecker (...).

Cette affaire (...) trouve son origine dans une émission d'Actua-TV dans laquelle Jean-Marie Dedecker a évoqué l'hypocrisie de coureurs cyclistes et affirmé que les trois plus grands coureurs belges ont suivi en février de l'an dernier une cure de dopage pour un montant de 24.000 euros en Italie. Le manager de l'équipe Quick Step-Innergetic, Patrick Lefevere, n'a pas accepté ces accusations. Sa société de management Esperanza sprl, l'IPCT (International Professional Cycling Teams) et le management du coureur Tom Boonen (Celio Sport & Image) attaquent dès lors Jean-Marie Dedecker devant le tribunal brugeois, pour calomnie et diffamation.

M. Dedecker est couvert par son immunité parlementaire, ce qui ne permet pas de l'attaquer au pénal. "Quoi qu'il en soit, une faute a été commise", estime Me Yves François qui défend les deux premiers plaignants (...). Ils demandent chacun 25.000 euros à titre provisionnel pour une éventuelle perte de contrats et la publicité négative. (...)

Jean-Marie Dedecker, qui n'était pas présent à l'audience, réclame pour sa part 25.000 euros pour procédure téméraire et vexatoire. Il estime avoir agi via les instances adéquates et souligne n'avoir cité aucun nom dans l'attente d'une décision judiciaire. Il n'a pas démenti avoir relancé le débat sur le dopage mais estime n'avoir visé personne en ce faisant. Le juge a fixé des délais pour le dépôt des conclusions. Le 10 septembre, le tribunal entendra les plaidoiries.

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 5/2/2007.