Actualité du dopage



Le danger : la surenchère des soigneurs clandestins

12/07/1962 - Le miroir des sports - Une enquête de Roger Bastide, Roger Frankeur, Robert Flambart, Louis Clicteur et Paul Katz

Extraits

Ce que nous allons écrire nous a été rapporté non pas par un seul soigneur, mais par une dizaine, dont la compétence professionnelle a été longuement éprouvée. Nous ne citerons pas leurs noms parce qu'ils ne pourraient apporter l a preuve matérielle de ce qu'ils avancent, mais dont ils son absolument sûrs :

-Le plus grave danger, disent-ils, vient des soigneurs non reconnus et qui essaient de s'insinuer dans la profession par tous les moyens. Nous en connaissons qui se tiennent en rapport avec des pharmaciens corrompus et quoi font venir de l'étranger les produits les plus redoutables. Ils font le siège patient des coureurs, dans l'ombre et les plus crédules finissent par céder un jour ou l'autre.

C'est un problème insoluble, car personne n'avouera, pas plus le soigneur que le coureur lui-même, par respect humain. Tout se passe, d'ailleurs, dans la clandestinité, comme dans le trafic de la drogue. Et ce sont les soigneurs officiels qui deviennent suspects aux yeux de l'opinion... Or ce sont les moins dangereux, pour la raison très simple qu'ils subissent un contrôle rigoureux et u'ils admettent for bien, d'ailleurs, ce contrôle du service médical du Tour.




Cette page a été mise en ligne le 9/9/2006.