Dossier dopage



2012 : exclusion d'une loi antidopage

12/12/2006 - rds.ca avec AFP

Extraits

Le ministre britannique des Sports Richard Caborn a exclu (...) l'adoption d'une loi faisant du dopage un délit dans la perspective des Jeux olympiques de Londres de 2012.

"Nous ne voulons pas que cette question soit prise en charge par les politiciens. Il est très important que le monde du sport traite lui-même les écarts de conduite" des sportifs, a jugé devant des députés Caborn, selon qui une loi faisant du dopage un délit serait "disproportionnée".

Plusieurs pays se sont dotés de lois réprimant le dopage, comme la Grèce et l'Italie avant les Jeux d'Athènes et de Turin. La France dispose également d'un texte semblable.

Au Royaume-Uni, seule est passible de poursuites la détention de produits dopants qui ne sont pas destinés à un usage personnel.

Le 30 novembre, le responsable de la commission médicale du Comité international olympique (CIO), Arne Ljungqvist, avait jugé devant les députés britanniques qu'il était de la plus haute importance que la ville hôte des jeux Olympiques dispose d'une telle loi".

Lire l'article en entier



Le post-scriptum de cyclisme-dopage.com

En août 2008, Paul Deighton, directeur du Comité d'organisation des JO-2012, n'exclut plus de faire du dopage un délit pénal.


Cette page a été mise en ligne le 9/1/2007.