Actualité du dopage



Mickaël Larpe : « J'ai été blanchi par l'AFLD »


05/09/2018 - directvelo.com - Nicolas Gachet

Mickaël Larpe a purgé l'an dernier une suspension de six mois pour "absence lors des opérations de contrôle antidopage" le 9 février 2017 (...), sur une manche de l'Essor Basque.

Selon nos informations, dans un « mémoire en défense », Mickaël Larpe a demandé l'annulation de la sanction prononcée par le Conseil fédéral d'appel de la FFC et sa relaxe. Le Charentais a pointé "l'irrégularité de la procédure de contrôle, mais surtout [sa] bonne foi et le fait qu'il s'était soumis au contrôle qui n'avait rien révélé d'anormal".

L'agence française de lutte antidopage, dans une séance du 7 décembre 2017, a décidé de relaxer Mickaël Larpe. www.directvelo.com a interrogé l'actuel coureur de l'US Montauban 82.

« J'ai été blanchi par l'agence française de lutte antidopage. Elle a pris une décision juste. J'ai donc été suspendu pour rien. En première instance, j'avais même pris deux ans de suspension. Puis, ça a été ramené à six mois en appel. En fait, j'ai toujours gardé le même système de défense avec mon avocat et ami Dominique Laplagne. La procédure de contrôle n'était pas régulière. Je me suis présenté au contrôle dès que j'en ai été informé et les résultats étaient négatifs. D'ailleurs, l'AFLD, si j'ai bien compris lors de l'audience, a ré-analysé les échantillons, ce qui a démontré qu'il n'y avait eu aucune manipulation de ma part. Je ne comprends pas bien les décisions des instances disciplinaires de la FFC. Il est évident qu'une fois la sanction prononcée à tort et purgée, le mal était fait me concernant. J'étais coupable aux yeux de tous. Il y a eu des articles dans la presse et des commentaires qui m'ont porté préjudice. » (...)


Lire l'article original



Sur le même sujet


A voir aussi


Cette page a été mise en ligne le 05/09/2018